Accueil du site > Centres de ressources > Démarches participatives > Actualités > 23/11/16 - Appel à contributions - Les expérimentations démocratiques (...)

23/11/16 - Appel à contributions - Les expérimentations démocratiques aujourd’hui : convergences, fragmentations, portées politiques

Appel à contributions pour le colloque international "Les expérimentations démocratiques aujourd’hui : convergences, fragmentations, portées politiques" qui aura lieu les 26, 27 et 28 janvier 2017 à la MSH Paris Nord.

"Pour le groupement d’intérêt scientifique Démocratie et Participation (créé en 2009 par le CNRS), ce colloque entend marquer un tournant, une nouvelle fondation dans un contexte d’urgence démocratique. Bien au-delà du programme de « démocratisation de la démocratie » qui a d’abord fédéré une communauté d’études de la participation, les transitions énergétiques, écologiques et numériques en cours ouvrent sur la question d’une transition démocratique alors qu’à rebours, une évolution vers un régime autoritaire n’est plus à exclure.(...)"

Le Colloque aura d’abord une visée de connaissance : donner une vision d’ensemble de la multiplicité des expérimentations citoyennes contemporaines. Le colloque a également le projet analytique de dégager leurs spécificités : leurs caractéristiques communes, les dynamiques de fragmentations comme les capacités de rapprochements d’initiatives proliférantes. Le colloque a enfin l’ambition d’interroger leurs significations politiques, leurs potentialités de transformation de l’action et de la décision publiques et, plus profondément, d’identifier dans les multiples expériences récentes ou en cours les voies d’un renouvellement de la démocratie et des pratiques sociales, économiques et politiques qui la caractérisent.

Aucun des moments du Colloque n’est réservé soit à des « chercheurs », soit à des « praticiens ». Il s’agit au contraire de mettre à l’épreuve ensemble le sens des initiatives et des expérimentations, et les perspectives réflexives qui s’avèrent pertinentes pour les penser. Les réponses à l’appel à contributions peuvent émaner, séparément ou conjointement, de chercheur.e.s et d’acteurs-actrices de la participation, et prendre la forme de communications, de retours critiques d’expériences, de témoignages réflexifs, de dialogues/entretiens, de vidéos, de stands d’exposition, d’affichages, etc.

Agir (ensemble)

La problématique des communs (commons), au cœur des transitions en cours, déplace l’attention vers la construction de nouveaux partenariats dans des processus ascendants d’innovation sociale et écologique utilisant largement le numérique. L’émergence des fablabs et le « mouvement » du do-it-yourself comme de multiples initiatives (jardins partagés, AMAP,…) renouvèlent les rapports à la création, à la production et à la consommation, et signalent la montée d’une « démocratie du faire », de nouvelles formes d’engagement qui ne se pensent pas d’emblée comme politiques. (...)

Pouvoir(s)

Après plus d’une trentaine d’années d’innovation et d’institutionnalisation, la participation se retrouve sous le feu des critiques tant par ses détracteurs qui en dénoncent les excès que par ses partisans qui en déplorent les limites. D’une part, avec la crise économique et la critique d’un excès d’exigences normatives, le « droit à la participation » constitutionnalisé avec la Charte de l’environnement est présenté comme un obstacle à la croissance et au développement. D’autre part, les espoirs déçus des dispositifs institués alimentent les critiques d’une instrumentalisation de la participation au service des pouvoirs et aux dépens de résultats significatifs dans les secteurs d’action publique concernés. (...)

Savoir(s)

Les expérimentations démocratiques questionnent les modes de production des connaissances. Avec le numérique, l’essor de la recherche participative ou des sciences participatives — termes qui se sont largement diffusés en seulement quelques années — signale le bouleversement des possibilités de production et de collecte de données pour la recherche, et des formes de production et de circulation des connaissances.(...)

(Re)Distribuer (les places, les rôles sociaux, les ressources, les capacités…)

Les limites du PIB comme indicateur de performance économique et de progrès social, les débats sur les indicateurs alternatifs du bien-être, du bonheur et, plus globalement, sur la décroissance, sont d’abord d’ordre démocratique, avant même d’être économiques, et mettent au premier plan la question de la délibération collective nécessaire pour réorienter l’économie.(...)

(S’)Émanciper

L’émancipation revient au centre des préoccupations des citoyens et est réinvestie comme référent majeur des expérimentations démocratiques actuelles qui valorisent l’autonomie, le pouvoir d’agir et l’intelligence collective. Les initiatives citoyennes expérimentent des modes de transparence, d’écoute bienveillante, d’horizontalité, favorisant l’inclusion radicale, l’égalité, la coopération, la légitimité du faire.(...)

Demain la démocratie : quelles orientations pour le Gis Démocratie et Participation

C’est à l’appréhension de ces nouveaux enjeux et de ces nouveaux débats — qui réclament des témoignages et des élaborations normatives, des partages d’expériences et des approches historiques, des croisements disciplinaires et des enquêtes à perspectives multiples… — que les réponses à l’appel à contributions proposeront de travailler. (...)

Voir l’appel à contributions sur le site du GIS « Participation du public, décision, démocratie participative ».