Home page > Centres de ressources > Développement durable > Actualités > 22/05/19 - Appel à contributions - Journée d’étude "Existenzminimum"

22/05/19 - Appel à contributions - Journée d’étude "Existenzminimum"

La 5e Journée d’étude Bernardo Secchi intitulée "Existenzminimum - Ville moderne et ville contemporaine face à la transition - Les 90 ans du 2e CIAM", organisée par la Fondation Braillard Architectes, the Habitat Research Center de l’École polytechnique fédérale de Lausanne et le Centre Albert Hirschman sur la démocratie de l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève aura lieu le 24 septembre 2019 au Rolex Learning Center de l’EPFL, Lausanne, Suisse.

"90 ans après le deuxième Congrès international d’architecture moderne ( CIAM, Francfort-sur-Main, 1929 ), qui fixa l’objectif d’un niveau de vie minimal mais digne pour les populations urbaines sous le vocable d’existenzminimum, nous nous retrouvons en pleine interrogation sur les conditions nécessaires à l’habitabilité des territoires urbains. D’une part, parce que les récurrentes revendications sociales rappellent qu’aucun droit n’est assuré sans la vigilance citoyenne ; d’autre part, parce que le plafond des ressources à consommer que représente le « jour du dépassement » rencontre désormais un large consensus aussi bien parmi les spécialistes que dans la société civile ; enfin, parce que la ville et l’échelon local constituent aujourd’hui l’espace duquel il est possible d’agir pour revitaliser nos démocraties. Ainsi, l’art de l’urbanisme, intimement lié à l’art de la gouvernance, se confirme comme la recherche d’un équilibre, d’un juste milieu, d’un cadre spatial optimal que l’on pourrait qualifier d’existenzoptimum, comme l’a démontré dans son récent ouvrage l’économiste anglaise Kate Raworth*."

OBJET

"Les débats qui ont eu lieu lors du 2e CIAM furent cruciaux pour la ville moderne. Le quasi-siècle qui nous en sépare offre la distance critique pour comprendre les mécanismes qui ont transformé les revendications sociales en normes spatiales sur tout le spectre des régimes politiques. Ceci nous permet d’interroger premièrement les formes construites qui en furent produites, dans le kaléidoscope des personnalités et des tendances et deuxièmement de commenter la projection des représentations d’un progrès (pas toujours) pour tous sur les innombrables idiosyncrasies de la ville contemporaine. Quatre notions conduisent cette interrogation interdisciplinaire:

  • LES NORMES Comment les problèmes réels se reconstruisent-ils en objectifs normatifs reliant les chiffres aux formes ? Autrement dit, que peut nous enseigner la trajectoire qui relie les fameuses DIN ( les normes industrielles allemandes) au BEPOS (bâtiment à énergie positive) ?
  • L’ÉQUITÉ Quelle fut la destinée du principe d’un accès équi- table aux ressources redéfinissant des nouveaux minima pour l’espace habité ? En d’autres termes, comment sommes-nous passés du volume d’air par individu à la qualité de l’air pour la ville et quelle pourra en être la suite ?
  • L’HABITAT Quelle précieuse équation transforme le principe égalitaire en qualité spatiale et quelles sont ses multiples résolutions, depuis les Siedlungen modernistes jusqu’aux éco-quartiers contemporains ?
  • L’ESPACE PUBLIC Par quels moyens les ressources matérielles et énergétiques sont-elles redistribuées, canalisées et exprimées dans les projets des villes, notamment dans leurs espaces publics ? Que signifie l’évolution des espaces urbains destinés au temps libre dans des villes comme destinations de loi- sirs et quelles en sont les conséquences spatiales, sociales et environnementales? Quelles sont les formes d’engagement citoyen qui ont conduit à la transformation de l’espace public ?

La Journée d’étude Bernardo Secchi 2019 vise à approfondir le débat sur la trajectoire centenaire des normes régissant notre condition urbaine à partir des questions soulevées ci-dessus, et en faisant appel aux disciplines et compétences liées à la fabrication de la ville :

  • Architecture, urbanisme, paysage et ingénierie
  • Histoire de l’architecture,de la ville et de l’environnement
  • Gouvernance, études politiques et administration
  • Sociologie et anthropologie de la ville

*« La théorie du Donut : l’économie de demain en 7 principes », Kate Raworth, traduction de Laurent Bury, Éditions Plon, 2018. « Doughnut Economics : Seven Ways to Think Like a 21st-Century Economist », Kate Raworth, Cornerstone Editions, 2018."

INFORMATIONS PRATIQUES

Date limite de soumission : 22 mai 2019

Format : contributions de 300 mots rédigés en anglais ou en français.

Adresse d’envoi : JBS_2019@braillard.ch

PDF - 1.7 Mb
Appel à contributions