Accueil du site > Centres de ressources > Développement durable > Documentation > Emergence du récit écologiste dans le milieu de l’architecture (...)

Emergence du récit écologiste dans le milieu de l’architecture 1989-2015

De la réglementation à la thèse de l’anthropocène
3 octobre 2018,

Thèse de doctorat en Architecture de Paris-Est, École Doctorale Ville, Transports et Territoires (VTT ED 508) réalisée au sein du Laboratoire Architecture, culture et sociétés sous la direction de Jean-Louis Violeau, soutenue le 3 octobre 2018.

| Travaux universitaires

"Novembre 1988, la création du GIEC médiatise, institutionnalise, légitimise l’idée d’une « crise environnementale » et se propose d’en prendre la mesure. Les années 1990 et 2000 sont ponctuées d’événements politiques souvent mondiaux, qui participent à faire, de ce que l’on appellera alors le développement durable, une question sociétale majeure. Comment ce récit sur l’écologie pénètre-t-il le milieu de l’architecture ? Quel champ lexical convoque-t-il ? Quels acteurs s’emparent-ils de ce sujet ? Quelles institutions portent ces thèmes et vers quelles directions ? Quelle influence a-t-il sur la production architecturale française ?L’ambition de cette recherche est de comprendre la généalogie du récit écologiste dans le milieu de l’architecture, des questions réglementaires et énergétiques des années 1990 au changement de paradigme qui s’opère à la fin des années 2000, notamment avec l’émergence de la thèse de l’anthropocène"

Voir le résumé de la thèse sur le site thèses.fr

Langue de l’ouvrage

Texte intégral / résumé