Accueil du site > Les auteurs > Duranel, Guillaume

Guillaume Duranel

Doctorant, Architecte DE, DPEA Recherche en Architecture

- Doctorant : "Le « Grand Pari(s) », quels espaces de collaborations professionnelles pour les architectes et les urbanistes ?" Sous la direction de Jodelle Zetlaoui-Léger
- Architecte DE, DPEA Recherche en Architecture
- Chef de Projet chez Atela Architectes, Agence d’architecture
- Chargé d’enseignement : ESSCA Ecole de Managment – TD Atelier Culturel

La thèse propose de considérer les consultations de « recherche et développement » sur le « Grand Pari(s) » [9] comme une opportunité d’étudier les relations entre les professionnels de l’aménagement. Alors que la métropole parisienne est en train de voir le jour [10], quelles compétences sont sollicitées par les pouvoirs publics ? Comment s’y expriment les enjeux de positionnement des différents professionnels qui y participent ? Comment contribuent-elles à structurer leurs relations ? Comment s’articulent productions de connaissances sur la ville et prises de décision ?

Ces consultations mobilisent des chercheurs et de professionnels de l’aménagement à un moment clef pour l’aménagement parisien [11]. Elles coïncident avec l’apparition de nouvelles institutions étatiques chargées de l’aménagement du territoire francilien [12] dans une période intense de débat entre la Région et l’État [13].

Dans ce contexte, ces consultations tentent de relier productions de connaissances sur la ville et activité de projet [14]. Elles donnent à des architectes-urbanistes la position de mandataires au sein d’équipes pluridisciplinaires de chercheures et d’experts sur les questions urbaines. Cette configuration, voulue par le Bureau de la Recherche Architecturale Urbaine et Paysagère [15], fait écho aux débats dans les écoles d’architecture et leurs laboratoires qui se recomposent depuis l’application de la réforme de Bologne [16] et la création du doctorat en architecture.

Cette thèse se positionne dans la continuité des recherches sur les métiers de la ville (BIAU – TAPIE, 2009). Elle s’intéresse aux liens entre production de connaissances et activité de projet à la foi du point de vue des méthodes (VIGANO, 2012) mais aussi du point de vue des positionnements professionnels dans le champ de l’aménagement (CLAUDE, 2009).

Mots clefs : Architecte, urbaniste, Grand Paris, Recherche, Projet, Espace, Aménagement

Duranel, Guillaume

Notes

[1] Le terme « Grand Pari(s) », reprends l’appellation de la consultation lancée par le Ministère de la Culture et de la Communication en 2008. Dans cette recherche, il désigne les deux consultations de « recherche et développement » lancée en 2008 et en 2012. Nous distinguons donc ce terme de « Grand Paris » qui désigne l’ensemble des projets étatiques sur le territoire francilien depuis 2008 et les institutions en charge de ces projets.

[2] La loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles est votée le 19 décembre 2013.

[3] Lorsque la consultation de 2008 est lancée en mars, le SDRIF est voté par la Région depuis un an. En juin 2012, le conseil scientifique de l’AIGP est renouvelé, en octobre 2013, le SDRIF 2030 est voté par la Région.

[4] Le secrétariat d’Etat chargé du Développement de la Région Capitale est créé en mars 2008, La Société du Grand Paris en juillet 2010, l’Atelier Internationale du Grand Paris en février 2010.

[5] Le débat public sur le SDRIF est lancé officiellement le 9 juillet 2009. Les années qui suivent seront le théâtre d’intenses débats avec l’Etat jusqu’à la signature d’un protocole d’accord entre la Région et l’Etat en janvier 2011.

[6] Appel d’offre « le grand pari de l’agglomération parisienne, consultation internationale pour l’avenir du Paris métropolitain » de 2008, document de présentation générale mars 2008.

[7] En 2008, le BRAUP du Ministère de la Culture et de la Communication était chargé de l’organisation de la première consultation.

[8] La réforme de Bologne, qui organise les études supérieures selon le cycle Licence, Master, Doctorat et appliquée aux écoles d’architecture en 2004.

[9] Le terme « Grand Pari(s) », reprends l’appellation de la consultation lancée par le Ministère de la Culture et de la Communication en 2008. Dans cette recherche, il désigne les deux consultations de « recherche et développement » lancée en 2008 et en 2012. Nous distinguons donc ce terme de « Grand Paris » qui désigne l’ensemble des projets étatiques sur le territoire francilien depuis 2008 et les institutions en charge de ces projets.

[10] La loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles est votée le 19 décembre 2013.

[11] Lorsque la consultation de 2008 est lancée en mars, le SDRIF est voté par la Région depuis un an. En juin 2012, le conseil scientifique de l’AIGP est renouvelé, en octobre 2013, le SDRIF 2030 est voté par la Région.

[12] Le secrétariat d’Etat chargé du Développement de la Région Capitale est créé en mars 2008, La Société du Grand Paris en juillet 2010, l’Atelier Internationale du Grand Paris en février 2010.

[13] Le débat public sur le SDRIF est lancé officiellement le 9 juillet 2009. Les années qui suivent seront le théâtre d’intenses débats avec l’Etat jusqu’à la signature d’un protocole d’accord entre la Région et l’Etat en janvier 2011.

[14] Appel d’offre « le grand pari de l’agglomération parisienne, consultation internationale pour l’avenir du Paris métropolitain » de 2008, document de présentation générale mars 2008.

[15] En 2008, le BRAUP du Ministère de la Culture et de la Communication était chargé de l’organisation de la première consultation.

[16] La réforme de Bologne, qui organise les études supérieures selon le cycle Licence, Master, Doctorat et appliquée aux écoles d’architecture en 2004.