Accueil du site > Centres de ressources > Démarches participatives > Documentation > La "concertation" citoyenne dans le projet de réaménagement du quartier des (...)

La "concertation" citoyenne dans le projet de réaménagement du quartier des Halles de Paris (2002-2010)

Les formes de la démocratisation de l’action publique en urbanisme et ses obstacles
5 décembre 2011,

Thèse de doctorat en Urbanisme, Aménagement et Politiques Urbaines de l’Université Paris-Est, École doctorale Ville, Transports et Territoires, réalisée au Lab’Urba, Sous la direction de Jodelle Zetlaoui-Léger, décembre 2011, Cote LET : UA 936

| Travaux universitaires

Dans un contexte national d’injonctions réglementaires répétées visant à faire davantage participer les habitants-citoyens à l’action publique, et dans un contexte municipal marqué par une volonté de rupture avec les modes de gouvernance des mandatures précédentes, la Mairie de Paris a, de 2002 à 2010, organisé une « concertation » ambitieuse pour le projet de réaménagement du quartier des Halles.

Cette thèse a pour objet d’analyser les conditions de mise en place d’une démarche participative dans le cadre particulier d’un grand projet d’urbanisme. Elle s’intéresse aux possibilités d’articulation entre processus de projet urbain et processus participatif. Elle propose à cette occasion des éléments de méthode et d’analyse concernant la prise en compte des habitants-citoyens dans la fabrication du projet. Pour cela, les diverses modalités et temporalités de la démarche de projet et des dispositifs participatifs sont précisément étudiées. Ces derniers sont passés au crible de définitions de degrés d’implication d’une part et de critères d’évaluation de la participation et de la délibération d’autre part. S’il est difficile de qualifier de façon uniforme le niveau d’intensité de l’implication citoyenne dans un projet d’urbanisme étudié dans sa durée, il ressort de l’analyse que, globalement, les dispositifs appelés « concertation » par la Mairie de Paris n’ont pas véritablement mis en négociation la définition du projet dans ses principes majeurs. De ce fait, la plupart du temps, le processus participatif est resté cantonné à un niveau consultatif. Les postures des acteurs en charge du projet urbain et leurs représentations de la place de l’habitant-citoyen dans la démarche de projet expliquent en grande partie le caractère relativement limité de la « concertation » quant à ses effets sur le projet, mais aussi en termes d’ouverture aux différents publics concernés. Néanmoins les obstacles à la démocratisation de l’action publique en urbanisme trouvent également leurs sources dans les manières de concevoir et de mener la démarche de projet. Pour autant, le projet de réaménagement du quartier des Halles a été source de changements voire d’innovations pour la Ville. Etudier le processus participatif en tant qu’expérience permet de montrer ses effets sur les acteurs impliqués, notamment au travers de logiques d’apprentissages, ainsi que les évolutions possibles, dans le contexte municipal parisien, des pratiques participatives dans la conception urbaine.

Mots clés : Participation, action publique, projet urbain, les Halles, acteurs de l’urbanisme, habitant citoyen, projets d’urbanisme, participation des citoyens, projets d’architecture, Paris (France), quartier des Halles.

Liens de téléchargement sur l’archive ouverte : http://tel.archives-ouvertes.fr/tel...

mots-clés Espaces de travail

Langue de l’ouvrage

mots-clés Démarches participatives