Accueil du site > Centres de ressources > Démarches participatives > Documentation > L’architecture à l’épreuve de nouvelles pratiques

L’architecture à l’épreuve de nouvelles pratiques

Recompositions professionnelles et démocratisation culturelle
15 décembre 2012,

Thèse de doctorat en architecture de l’Université Paris-Est, École Doctorale Ville Transports et Territoires, réalisée au LET sous la direction de Jodelle Zetlaoui-Léger, 2012.

| Travaux universitaires

Depuis le début des années 90, des collectifs d’architectes mettent en avant des démarches alternatives au processus traditionnel d’élaboration du projet architectural ou urbain. Ils privilégient des interventions sur les petites échelles permettant une implication plus importante des habitants sur le projet dans le cadre d’actions engageant peu de moyens. A la fois proches des artistes « activistes » ou de pratiques d’éducation populaire, ces architectes proposent des méthodes alliant pédagogie de la création et participation démocratique. Le militantisme et la coproduction avec le public semblent ainsi dessiner les contours de modèles d’action qui, bien que marginaux, participent au changement des valeurs traditionnelles du champ de l’architecture. Une nouvelle socialisation de l’activité des architectes semble alors être à l’oeuvre à travers ces formes d’engagements professionnels.

La thèse est organisée en trois parties. La première présente un état des lieux de la socialisation de l’architecture à travers deux entrées principales : l’histoire sociale de la profession et le mouvement de la démocratisation de l’architecture. La deuxième chapitre vise à expliciter les formes de professionnalités développées par des collectifs à partir d’une description de fonctionnements associatifs et de divers champs d’action (interventions sociales et artistiques ou actions pédagogiques et participatives). Enfin, la troisième partie explore les modalités selon lesquelles des architectes et des artistes façonnent de nouvelles compétences construites à partir de déplacements relatifs à leurs champs de référence.

Mots-clés : Architectes, métiers, démocratisation de l’architecture, participation, action artistique, éducation populaire.

Texte intégral / résumé