Accueil du site > Centres de ressources > Développement durable > Actualités > 06/10/17 - Appel à communications - Transition énergétique et résilience des (...)

06/10/17 - Appel à communications - Transition énergétique et résilience des territoires. Planifier, construire, expérimenter.

Appel à communications dans le cadre du colloque "Résilience et transition énergétique des territoires" organisé par Kerval Centre Armor, Saint-Brieuc, Armor Agglomération et les laboratoires de recherche "Espaces et sociétés" de Rennes (UMR 6590) et "Territoires, Villes, Environnement et Sociétés" de Lille à Saint-Brieuc le 24 novembre 2017.

La transition énergétique des territoires n’est-elle qu’une question « d’intégration » à différents niveaux (territoire, ville, bâtiment) d’une question qui apparaîtrait davantage comme une nouvelle contrainte qu’autre chose ? Ou bien dans certains cas, illustre-t-elle l’émergence de formes différente de production, de valorisation, de résilience des territoires ?

OBJET

Trois axes de travail sur la « transition énergétiques » sont proposés pour cette journée d’étude :

Axe 1 : les trajectoires de territoires en transition énergétique

La transition énergétique est à peine amorcée du moins en France, il reste encore a priori difficile de montrer ou démontrer en quoi celle-ci accroit ou renforce la résilience des territoires. Seraient particulièrement appréciées les études portant sur des territoires de croissance et de recomposition, voire de décroissance (économique, démographique…), à quelque échelle que ce soit, dont l’énergie aurait été un catalyseur, tout comme des retours sur des expérimentations précises engagées dans le cadre des lois de transition énergétique.

Axe 2 : la planification urbaine et la question énergétique

Moins concernant l’aspect règlementaire ou procédural (schémas issus des lois EEG en Allemagne ou Grenelles en France par exemple) que les modèles d’aménagement et de relocalisation, existants ou simulés, en particulier exploitant des ressources comme les déchets, ou encore le lien morphologie urbaine/énergie.

Axe 3 : énergie et architecture

Comment l’architecture s’est emparée de notions comme celle de métabolisme urbain pour élargir le regard et le mode de traitement des déchets urbains, en intégrant l’énergie ? Quelle politique existe-t-il pour soutenir l’innovation « responsable » et l’intégration des énergies renouvelables dans l’architecture ? Les réglementations sont-elles satisfaisantes aux yeux des professionnels et des usagers ? De nouveaux types de partenariats multi acteurs sont-ils incités par cette nouvelle problématique ? Existe-t-il une échelle de réflexion plus adaptée à l’intégration des EnR en architecture ? Quel est l’impact de l’adaptation énergétique des bâtiments sur l’aménagement des espaces urbains ? Existe-t-il des filières émergentes ? Des initiatives telles que le « Land Art Generator Initiative » poussant architectes et urbanistes à imaginer des installations d’énergie renouvelables sur l’espace public afin de sensibiliser, d’inspirer et de dynamiser la transition énergétique. Quel est l’impact réel de ces projets. L’architecture peut-elle et doit-elle vraiment se réinventer pour s’adapter à l’énergie ?

INFORMATIONS PRATIQUES

Date limite de soumission : 6 octobre 2017

Adresse de soumission : Marc DUMONT : marc.dumont@univ-lille1.fr ; Sophie RANNOU : sophie.rannou@univ-rennes2.fr

Format : Résumé de 800 mots maximum comprenant : un titre, le contexte et la problématique, les méthodologies, 6 mots clefs maximum, et les références bibliographiques ou techniques.

PDF - 453.7 ko
Appel à communications