Accueil du site > Centres de ressources > Démarches participatives > Documentation > Expériences ordinaires de la participation

Expériences ordinaires de la participation

31 janvier 2019,

Métropolitiques, 31 janvier 2019. Recensé : Julien Charles, 2016, La Participation en actes. Entreprise, ville, association, Paris, Desclée de Brouwer, « Solidarité et société », 168 p.

| Articles scientifiques

"Si la participation est aujourd’hui souvent considérée comme le vecteur d’une nécessaire revitalisation démocratique, ses critiques lui prêtent des défaillances et des effets de manipulation rédhibitoires. Dans son ouvrage, Julien Charles aborde de biais cette controverse en conduisant l’enquête sur des terrains où des projets participatifs sont mis en œuvre, pour évaluer forces et faiblesses de ce modèle de renouvellement du rapport des citoyens au politique."

"« La participation renforce-t-elle les processus démocratiques ou accentue-t-elle les exclusions ? » (p. 24). Telle est la question que pose le sociologue Julien Charles dans un essai critique, minutieux et approfondi dans ses analyses empiriques, mais aussi audacieux dans ses propositions finales. L’ouvrage propose une réflexion renouvelée sur les conditions de mise en forme et de réalisation de la participation, à partir de quatre enquêtes de terrain sur des dispositifs participatifs mis en place dans des espaces très divers : au sein du monde du travail, dans l’arène politique locale et dans le cadre de coopérations citoyennes au service de pratiques quotidiennes. La réflexion menée est donc le fruit des analyses croisées sur ces terrains variés. À partir de ces terrains, il s’agit de questionner « l’impératif participatif contemporain, ses limites, mais également ses bienfaits » (p. 139).

En effet, l’ouvrage veut dépasser la traditionnelle opposition entre les avocats de la participation et ses détracteurs. Sans méconnaître ses bénéfices potentiels, il convient de « prendre de la distance avec le mythe d’une participation sans condition » (p. 25) : la participation n’est pas toujours désirée ni vécue de manière positive, notamment du fait qu’elle impose une série de contraintes et des exigences de mise en conformité auxquelles les participants doivent se plier. La force de l’analyse de Julien Charles tient au fait que « la participation et l’engouement qui la soutient sont alors tous deux examinés au niveau de leur mise en œuvre, là où ils affectent les personnes, contribuent à leur émancipation ou entravent leurs capacités critiques, les blessent ou les agrandissent, bref là où ils sont vécus » (p. 24)."

Plan de l’article

Une démarche d’inspiration pragmatiste : l’attention aux expériences ordinaires

Des exigences de formalisation et de justification excessives ?

Pour une participation vraiment démocratique et émancipatrice

Lire l’article sur le site de la revue

Texte intégral / résumé

Langue de l’ouvrage