Accueil du site > Centres de ressources > Développement durable > Documentation > Lutte contre le changement climatique : les acteurs de l’aménagement entre (...)

Lutte contre le changement climatique : les acteurs de l’aménagement entre coopération, reconversion et concurrence

12 novembre 2012,

Métropolitiques, dossier Fabriquer la ville à l’heure de l’injonction au « durable », 12 novembre 2012.

| Articles scientifiques

"La lutte contre le changement climatique a bouleversé les manières de travailler et les savoir-faire des nombreux acteurs de l’aménagement urbain. Synonyme d’une plus grande coopération, cette mutation s’accompagne aussi d’un renouvellement des formes de légitimité et d’une redistribution des cartes entre acteurs de la conception architecturale."

"L’injonction à la lutte contre le changement climatique modifie les conditions d’exercice des praticiens de l’architecture et de l’urbanisme. Confrontés à la nécessité de territorialiser à différentes échelles les engagements internationaux, européens et nationaux (Grenelle de l’environnement), les acteurs et institutions en charge de la gestion des territoires élaborent des politiques de lutte contre le changement climatique comme les schémas régionaux climat–air–énergie (SRCAE) ou les plans climat–énergie territoriaux (PCET) des collectivités locales [1]. Cette « mise en mouvement » des professions et des institutions autour de l’enjeu climatique entre pour partie en résonance avec les préoccupations des représentants de la société civile qui se mobilisent pour peser dans le débat. Aussi convient-il d’interroger les stratégies que les institutions et acteurs de l’aménagement déploient pour s’adapter à cet enjeu climatique.

Une enquête exploratoire menée en Midi-Pyrénées [2] et en Île-de-France en 2011 et 2012 permet d’apporter quelques éclairages sur la question. Trois forums et arènes dans lesquels les politiques publiques territoriales de lutte contre le changement climatique s’élaborent ont été étudiés [3] à l’aide de différentes techniques d’enquête : observations participantes, analyse secondaire de documents institutionnels et entretiens approfondis auprès d’une quarantaine d’acteurs impliqués (représentants institutionnels, techniciens des collectivités territoriales, consultants en bureaux d’études spécialisés, praticiens de l’architecture et de l’urbanisme, acteurs industriels, etc.). Pour compléter cette analyse, des regroupements interprofessionnels visant à faire avancer la réflexion pour un aménagement ménageant le climat ont également été considérés [4]."

Plan de l’article

  • L’échiquier de la lutte contre le changement climatique : une nébuleuse d’acteurs
  • Gérer des vents contraires : renouveler les compétences ou défendre les intérêts professionnels ?
  • Naviguer à vue et en eaux troubles ?

Lire l’article sur le site de la revue

[1] En s’appuyant sur des diagnostics territoriaux (bilan carbone, etc.) et des scénarios d’évolution, ces dispositifs visent à définir des orientations, des préconisations et à définir des indicateurs de suivi.

[2] L’enquête sur les terrains en Midi-Pyrénées a été menée dans le cadre du programme « Planifier pour ménager le climat en Midi-Pyrénées : paysage institutionnel, positionnements d’acteurs et recompositions des compétences professionnelles », financé par la Maison des sciences de l’homme et de la Société de Toulouse.

[3] Ont été analysés au cours de cette enquête le SRCAE de Midi-Pyrénées et les PCET de la communauté urbaine du Grand Toulouse et du SICOVAL (la communauté d’agglomération du Sud-Est toulousain).

[4] Il s’agissait du consortium du groupe Descartes constitué par Yves Lion lors de la consultation sur le Grand Paris et de celui du Pôle régional d’échanges sur l’aménagement et le développement des territoires (PREDAT) animé par l’Association des professionnels de l’urbanisme de Midi-Pyrénées (lieu de partage d’expériences entre chercheurs et praticiens, le PREDAT a notamment mené une réflexion sur la question la lutte contre le changement climatique en 2011).

Texte intégral / résumé

Langue de l’ouvrage

mots-clés Développement durable