Accueil du site > Centres de ressources > Démarches participatives > Actualités > 15/05/19 - Appel à communications - Groupe de Recherche "Les écritures du (...)

15/05/19 - Appel à communications - Groupe de Recherche "Les écritures du périurbain"

Appel à communications à destination des doctorants & jeunes chercheurs dans le cadre du séminaire 2 "L’agir spatial et temporel des habitants du périurbain. Initiatives, transformations et adaptations habitantes" du Groupe de Recherche « Les écritures du périurbain » (CRENAU, UMR AAU) co-organisé avec le REHAL, qui aura lieu le lundi 30 septembre 2019 à l’ENSA Nantes.

"Pour ce second séminaire, nous proposons d’étudier plus particulièrement l’agir spatial et temporel des habitants périurbains et leurs rôles dans la construction de ces espaces. Dans un contexte de transition écologique et solidaire, la place de l’habitant dans la « construction du monde » est interrogée. En effet, « l’architecte ou l’urbaniste [...] bâtissent des maisons et des immeubles, mais ne font pas avoir lieu la relation, et donc n’ont aucun espoir de construire a priori le monde d’un autre être. [...] Ce n’est pas parce que l’être-au-monde se détourne de la tâche de bâtir sa propre maison qu’il ne construit pas chaque jour l’habitat dans lequel il séjourne. Cet habitat, c’est avant tout son monde. »[1] L’habitant est impliqué dans son environnement : il s’y adapte, le modifie, le transforme, agit « sur ». Dès lors, les habitants contribuent à écrire ces espaces périurbains."

OBJET

"On s’interroge donc sur les initiatives, transformations et adaptations habitantes au sein des espaces périurbains, entre espaces conçus et espaces vécus : de quelles manières l’habitant, par ses pratiques spatiales et temporelles, agit-il sur et dans la construction de ces espaces ?

[...] Ainsi, les habitants doivent faire preuve d’adaptation concernant leurs modes de vie et pratiques au sein de territoires périurbains, dans des espaces souvent conçus par d’autres. Les pratiques habitantes se structurent sur un temps long et dessinent progressivement l’appropriation d’espaces à différentes échelles. Ce processus d’adaptation peut démarrer dès la conception d’un nouveau projet, de logement ou de territoire, lors des échanges avec les professionnels de l’aménagement [2], se poursuivre lors des chantiers puis prendretout son sens lors des expériences vécues. On s’adapte et s’approprie simultanément des lieux : logement, maison, rue, quartier, espace public, centre-bourg, agglomération... Ce sont tout autant des modes de vie, incluant les mobilités et sociabilités, qui seraient parfois spécifiques au périurbain. En quoi les habitants nécessitent-ils un temps d’adaptation à l’échelle du logement et/ou à celle du territoire, et comment cela se traduit-il dans les pratiques ?"

INFORMATIONS PRATIQUES

Date limite de soumission : 15 mai 2019

Format : propositions de 5000 signes maximum

Adresse d’envoi : gr.periurbain@gmail.com


[1] Hoyaux A.-F., « Entre constitution territoriale et constitution ontologique de l’habitant : Introduction épistémologique aux apports de la phénoménologie au concept d’habiter », Cybergeo, Epistémologie, Histoire de la Géographie, Didactique, n° 216, 2002

[2] Architectes, urbanistes, promoteurs, lotisseurs, constructeurs, etc.

PDF - 617.7 ko
Appel à communications