Accueil du site > Centres de ressources > Démarches participatives > Documentation > La participation dans l’habitat, une question qui ne date pas (...)

La participation dans l’habitat, une question qui ne date pas d’hier

11 janvier 2012,

Metropolitiques, 11 janvier 2012.

| Articles scientifiques

"Le regain d’intérêt actuel pour les expériences d’habitat participatif doit être rattaché à une histoire plus longue, dont on peut faire remonter les débuts à la fin du XIXe siècle, au moment où s’engage la construction des premières politiques publiques d’aide à la construction du logement modeste. Multiforme, celle-ci dessine les perspectives dans lesquelles s’inscrivent les projets d’aujourd’hui."

"En France, depuis la fin des années 1980, avec les dernières réalisations d’un ensemble d’expériences d’habitat participatif, l’engouement suscité par les expériences participatives dans le champ de l’habitat semblait être retombé. Qu’étaient devenues les idées nées autour de 1968 ? Les opérations naguère si commentées du Petit Séminaire de Marseille et de l’Alma-Gare à Roubaix, en passe de connaître une nouvelle réhabilitation, tendaient à être progressivement rangées dans le registre des curiosités de l’histoire de l’urbanisme français, tandis que le mouvement pour l’habitat groupé autogéré entamait une phase de déclin. Et pourtant, après quelques années, voire décennies, d’absence, la question de la participation habitante dans le champ de l’habitat semble faire son retour sur le devant de la scène publique et politique. Elle est saisie par des acteurs très différents, qu’il s’agisse de groupes d’habitants et de réseaux indépendants développant des formes d’habitat dites alternatif – cohousing, coopératives, habitat autogéré, écohabitat – ou d’acteurs institutionnels. Elle est investie également par quelques municipalités (Lyon, Nanterre, Montreuil pour ne citer qu’elles) qui font preuve d’un intérêt manifeste pour ces expériences. Quelques bailleurs sociaux enfin commencent à s’en emparer, voyant là la renaissance possible des coopératives d’HLM, ces héritières du mouvement coopératif institutionnel progressivement éteint depuis le début des années 1970, après qu’une loi en a limité la sphère d’action en 1971 (Maury 2009 ; Territoires 2010)."

Plan de l’article

  • La recherche de propositions alternatives
  • Les trois formulations historiques de l’habitat participatif
  • La participation, une question enchâssée

Lire l’article sur le site de la revue

Texte intégral / résumé

Langue de l’ouvrage

mots-clés Démarches participatives