Home page > Centres de ressources > Démarches participatives > Documentation > Norme pro-environnementale et participation : entre adhésion et clairvoyance (...)

Norme pro-environnementale et participation : entre adhésion et clairvoyance normative (une étude comparée entre habitants d’écoquartier et habitants de quartier ordinaire)

1 September 2015,

Dossier "Participation habitante et écoquartiers", Développement durable et territoires, Vol. 6, n°2, septembre 2015.

| Articles

"L’ampleur prise par les préoccupations liées à l’écologie se révèle dans la constitution d’un discours dominant essentiellement prescriptif. Il en découle une nouvelle norme sociale : la norme pro-environnementale. Au-delà de la préconisation de Comportements Écologiques Responsables, le discours ambiant insiste sur la nécessité d’une participation massive des habitants à la vie de leur quartier. Cette injonction participative apparaît, en particulier, dans les projets urbanistiques dits écoquartiers. La comparaison de deux échantillons de 100 habitants (issus d’un quartier traditionnel et d’un écoquartier) met en évidence que les habitants des écoquartiers montrent une plus grande clairvoyance que les autres. Cela signifie qu’ils ont une meilleure connaissance de la nature socialement valorisée du discours écologique. Cette clairvoyance porte, tout particulièrement sur la nécessité de la participation locale à la vie de quartier. Cependant, le haut niveau de clairvoyance vient remettre en question le crédit à accorder aux réponses des habitants des écoquartiers concernant leur adhésion à des comportements écologiques responsables et leur participation réelle à la vie locale."

"La protection de l’environnement est, si l’on en croit, en particulier, les travaux du GIEC (rapport 4, novembre 2007), un enjeu majeur du 21ème siècle. L’inquiétude croissante face à une potentielle catastrophe liée à l’activité humaine [1] est à la source d’une préoccupation pour l’environnement, de plus en plus importante pour l’ensemble des acteurs de notre société si l’on en croît l’Eurobarometer (2009). Parmi ces acteurs, nos gouvernants sont au tout premier plan, puisqu’ils se retrouvent en charge de la mise en œuvre de politiques publiques dont l’objectif central est de promouvoir une véritable éducation environnementale grâce à des stratégies de gestion de l’information visant au changement d’attitudes et, surtout, de comportements (Holahan, 1982). L’enjeu est de taille car, au-delà des catastrophes naturelles liées au dérèglement climatique, se profile pour les années à venir l’impossibilité de maintenir suffisantes les ressources naturelles communes [2]. D’où l’urgence de la mise en place d’un développement durable c’est à dire « un développement susceptible de satisfaire les besoins de la génération actuelle sans compromettre les possibilités pour les générations futures de satisfaire les leurs » (rapport Bruntland, 1987)."

PLAN DE L’ARTICLE

  • L’émergence d’une norme pro-environnementale et participative
  • Les habitants des écoquartiers au prise avec cette norme pro-environnementale : entre clairvoyance et adhésion normative
  • Méthodologie et résultats de l’enquête
    • La méthode
      • Les participants
      • Instruments de mesure
      • Procédure
      • Qualités psychométriques de l’inventaire de Milfont et Duckitt
        • Les Résultats
        • Concernant la clairvoyance normative : résultats
        • Concernant l’adhésion normative

Voir l’article en ligne sur le site de la revue

[1]« Il n’ y a pas une espèce sur terre aussi peu durable que l’homme » (Paccalet, 2011).
[2] « En 2007, l’humanité a utilisé l’équivalent d’une planète et demie » (Kempf, 2010).

Type

Texte intégral / résumé

Langue de l’ouvrage

mots-clés Démarches participatives