Accueil du site > Centres de ressources > Développement durable > Documentation > Construire en terres d’excavation, un enjeu pour la ville durable

Construire en terres d’excavation, un enjeu pour la ville durable

10 mai 2019,

Thèse de doctorat en SHPT / Architecture, de l’École Doctorale Sciences de l’Homme du politique et du Territoire (ED 454) réalisée au sein du Laboratoire CRAterre -Unité de recherche AE&CC sous la direction de Thierry Joffroy et Hubert Guillaud, Université Grenoble Alpes, soutenue le 10 mai 2019.

| Travaux universitaires

"La thèse explore les potentiels d’utilisation des terres de déblais comme matériau de construction et examine la pertinence d’une valorisation de cette ressource pour une construction soutenable dans le contexte français actuel avec un focus plus particulier sur la région parisienne. Elle s’articule autour d’une double question qui s’inscrit dans le cadre de la transition écologique des milieux habités : est-t-il pertinent de transformer les terres d’excavation générées par les chantiers des grands centres urbains en ressource pour l’architecture et quels potentiels offrent-elles pour la construction de la ville durable ? La croissance des grandes villes entraine chaque année la production de millions de tonnes de terres de déblais qui sont issues des terrassements nécessaires à la construction de nouveaux immeubles ou extraites lors de la création d’infrastructures de transport (tunnels, gares, routes, …). À lui seul, le chantier du Grand Paris Express « devrait peser de 30 à 40 millions de tonnes » de terres d’excavation qui seront principalement acheminées par péniches en dehors de Paris pour être stockées ou enfouies dans des sites adaptés. Ce processus représente un coût financier, énergétique et écologique phénoménal et l’enfouissement d’une ressource pourtant potentiellement utilisable, d’où l’intérêt de s’interroger sur les possibilités d’utilisation de ces terres comme matériau de construction."

"Au commencement de cette thèse en 2015, peu de recherches et encore moins de pratiques portaient sur ce sujet. Or, dès les premières rencontres, les acteurs ont exprimés leur intérêt pour cette possible valorisation des terres de déblais comme ressource. Il était donc temps, d’une part, de faire le point sur les connaissances scientifiques concernant la matière terre, les pratiques actuelles en architecture de terre et les professionnels spécialistes de la construction en terre. D’autre part, il s’agissait de décrypter le contexte et le système des acteurs des terres d’excavation sur le territoire du Grand Paris. Enfin, la présence d’acteurs motivés sur le Grand Paris a facilité la réflexion prospective sur le potentiel d’utilisation de ces terres en architecture, y compris en ayant la possibilité d’en observer les premiers résultats concrets."

PLAN DE LA THÈSE

Partie 1 : L’architecture de terre, pratiques actuelles

  • Connaissance de la matière, des avancées importantes
  • Des contraintes de mise en œuvre qui impactent fortement les pratiques.
  • Manufacture, des procédés de chantier qui s’adaptent au contexte de réalisation
  • Analyse de projets d’architecture de terre contemporaine

Partie 2 : Terres de déblais de la métropole du Grand Paris et enjeux de leur valorisation

  • Le Grand Paris
  • Planification et gestion des terres de déblais
  • La gestion des terres de déblais

Partie 3 : L’utilisation des terres de déblais, premières initiatives et filière en développement

  • L’émergence de dynamiques
  • Définir les conditions nécessaires pour le développement de la filière.
  • Stratégie à mettre en place pour rendre possible l’utilisation des terres de déblais

Partie 4 : Adaptation des processus de conception pour l’intégration du matériau terre

  • Vers une meilleure connaissance de la construction pour concevoir en terre
  • Limites et rôle des acteurs du projet terre
  • Les étapes clefs du processus
  • De l’importance du travail collaboratif

Voir l’intégralité de la thèse sur le site Tel archives ouvertes

Texte intégral / résumé

Langue de l’ouvrage

mots-clés Développement durable