Accueil du site > Centres de ressources > Développement durable > Documentation > L’énergie électrique entre architecture, paysage et politique

L’énergie électrique entre architecture, paysage et politique

30 mai 2019,

Metropolitiques, 30 mai 2019, recension : Fanny Lopez, L’Ordre électrique. Infrastructures énergétiques et territoires, Genève, MetisPresses, 2019, 218 p.

| Articles scientifiques

"Malgré leur rôle structurant dans l’organisation de l’espace, les réseaux d’électricité demeurent largement invisibles. En proposant un regard historique sur l’aménagement de ces réseaux et sur les enjeux relatifs au contrôle de la ressource en électricité à l’échelle locale, l’ouvrage de Fanny Lopez rend visible l’« ordre électrique » et invite à une prise de conscience collective."

"D’où proviennent les grandes quantités d’énergie que nous consommons chaque jour, et dont l’usage donne forme à nos milieux et à nos modes de vie ? Qui en assure la production, la maintenance et le contrôle ? L’écran sur lequel vous lisez ces lignes est alimenté par un câble branché dans le mur, ou par une batterie que vous avez rechargée pour la dernière fois il y a peu. Mais la vaste trame du réseau électrique, avec ses multiples infrastructures de production, de transformation et de distribution, demeure largement invisible. Ce système dépend des nombreux agents – humains et machines – qui en organisent le fonctionnement à différentes échelles territoriales : internationale, nationale, régionale, urbaine ou locale. Dans les quartiers centraux des métropoles, la plupart des câbles et réseaux sont si bien enterrés qu’on pourrait les oublier : les indices de cette organisation matérielle restent en dehors du champ de perception des citadins. Tout au plus ces derniers peuvent-ils remarquer, s’ils y sont attentifs, quelques postes transformateurs organisant la distribution à l’échelle d’un quartier ou d’une gare. Ce n’est que lorsque des travaux ouvrent une tranchée dans le sol que les nombreux câblages, tuyaux, gaines et autres canalisations devenus visibles laissent soupçonner l’ampleur et l’épaisseur des « réseaux techniques ». L’une des qualités de L’Ordre électrique est de remédier à ce défaut ordinaire de visibilité, notamment par son iconographie très fournie et étendue à plusieurs grandes villes européennes et américaines."

PLAN DE L’ARTICLE

  • Écrire l’histoire matérielle de l’électrification des territoires
  • Contrôler la ressource en électricité à l’échelle locale ?
  • Ouvrir l’enquête collective, élaborer des problèmes publics

Lire l’intégralité de l’article sur le site de la revue

Texte intégral / résumé

Langue de l’ouvrage