Accueil du site > Centres de ressources > Démarches participatives > Documentation > L’habitat participatif : vers l’avènement de l’habitat durable (...)

L’habitat participatif : vers l’avènement de l’habitat durable ?

1er janvier 2016,

Sciences de la société n°96 "Habitat durable : approches critiques", 2016.

| Articles scientifiques

"En dépit d’une grande diversité de projets, les porteurs des démarches d’habitat participatif défendent une approche « durable » de l’habitat : un engagement collectif dans la production et la gestion de l’habitat ; la promotion de valeurs de partage, de solidarité ; la défense de la sobriété énergétique jusque dans les modes de vie ; la réduction des coûts d’accès au logement. Avec la loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové (alur) de mars 2014, l’habitat participatif est institutionnalisé. Est-ce à dire qu’il va fortement se développer dans les années à venir ? Assiste-t-on avec l’habitat participatif à l’avènement de l’habitat durable ? Si ses fondements et ses ambitions sont en adéquation avec les injonctions de l’action publique urbaine et les enjeux de production du logement, la mise en œuvre des projets se heurte à différents obstacles qui se retrouvent sur l’ensemble des scènes locales observées. Ils sont tout autant opérationnels que liés à des représentations et des postures vis-à-vis des habitants. Les différents territoires sont toutefois inégalement dotés pour les dépasser : histoire locale et configurations d’acteurs apparaissent déterminantes dans le développement des démarches. L’accompagnement des projets lève certains freins mais il peut aussi révéler un retrait des collectivités locales, mettant à mal les ambitions de transformation de la production du logement et de l’habitat."

"La loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové (alur) de mars 2014 marque l’entrée dans la législation des initiatives dites d’« habitat participatif ». Elle offre une reconnaissance à des démarches lancées au début des années 2000 par des groupes d’habitants désireux de concevoir et gérer collectivement leur habitat. Désignées par des termes variés – habitat groupé, autopromotion, coopératives d’habitants – entretenant un certain flou, les groupes et associations se sont entendus sur la terminologie « habitat participatif ». Cette dernière émerge en 2010 lors des Rencontres nationales de l’habitat participatif, dont l’ambition était de fédérer les initiatives et d’asseoir l’identité du mouvement (Devaux, 2015a ; D’Orazio, Carriou, 2015 ; Bresson, Tummers, 2014). [...]"

PLAN DE L’ARTICLE

  • L’habitat participatif : une rupture avec les injonctions et enjeux de la production urbaine ?
    • Démocratie participative, développement durable et mixité : des injonctions incorporées par l’habitat participatif
    • Le couteau suisse de la production du logement
  • Un couteau suisse difficile à manier
    • Des obstacles opérationnels bien réels
    • Des représentations, des postures et des routines remises en cause
  • L’habitat participatif au pluriel : les enjeux de la territorialisation
    • Pouvoir montrer pour atténuer les réticences
    • Pouvoir se reposer sur des réseaux associatifs et des acteurs-relais
    • Pouvoir mobiliser des opérateurs et des accompagnateurs
  • Conclusion

Lire l’intégralité de l’article sur le site de la revue

Texte intégral / résumé

Langue de l’ouvrage

mots-clés Démarches participatives

mots-clés Développement durable