Accueil du site > Centres de ressources > Démarches participatives > Documentation > De quoi les communs urbains sont-ils le nom ?

De quoi les communs urbains sont-ils le nom ?

1er juillet 2019,

in Métropolitiques, 1er juillet 2019, recension de l’ouvrage Urban Commons : Moving Beyond State and Market.

| Articles scientifiques

"Cet ouvrage collectif propose un ensemble de réflexions sur le caractère urbain des communs, en analysant de près la mise au point et l’usage de cette catégorisation spécifique dans différents cadres ou contextes. Outre une discussion théorique sur leur définition, les contributions réunies soulignent la dimension processuelle et conflictuelle des communs urbains, que rend bien le terme anglais de « commoning »."

"La pensée des communs a connu, au cours des dernières années, des développements majeurs. Prenant appui sur des auteurs aussi divers que Elinor Ostrom (Ostrom 1990), Peter Linebaugh (Linebaugh 2009) ou encore Michael Hardt et Toni Negri (Hardt et Negri 2011), de nombreux travaux ont mis en évidence la portée militante de cette catégorie ainsi que son potentiel pour repenser le droit, la politique et l’économie (Bollier et Helfrich 2013 ; Dardot et Laval 2014 ; Coriat 2015). La recherche sur les communs s’est également illustrée par un foisonnement des terrains, brassant des objets aussi variés que les bassins d’irrigation, les logiciels libres, les médicaments ou encore les coopératives d’habitat, avec, dans bien des cas, une attention résolument portée sur l’ancrage écologique de ces expériences et leur irréductible diversité. L’exploration des possibles théoriques et politiques de la catégorie s’est ainsi accompagnée d’une déclinaison – sinon unanime, du moins très suivie – de la pensée en diverses sous-catégories : des communs ruraux aux communs informationnels en passant par les communs sociaux, culturels ou encore urbains. C’est dans ce contexte que s’inscrit le présent ouvrage. [...]"

Lire l’intégralité de l’article sur le site de la revue

Texte intégral / résumé

Langue de l’ouvrage

mots-clés Démarches participatives