Accueil du site > Centres de ressources > Développement durable > Documentation > Des aires protégées aux réseaux écologiques

Des aires protégées aux réseaux écologiques

Science, technique et participation pour penser collectivement la durabilité des territoires
17 décembre 2010,

Thèse de doctorat de l’Université Montpellier 2 en Sciences et techniques du Languedoc au sein de l’École doctorale Systèmes Intégrés en Biologie, Agronomie, Géosciences, Hydrosciences, et Environnement (SIBAGHE) sous la direction de John Thompson et Raphael Mathevet. Thèse soutenue le 17 décembre 2010.

| Travaux universitaires

"Les stratégies de conservation de la nature évoluent, de la protection stricte d’espaces isolés et dépourvus d’activités humaines à l’intégration des enjeux de biodiversité dans le développement territorial. Ce changement de perspective, des aires protégées à la territorialisation de l’environnement, suppose de gérer la complexité et d’appréhender la nature collectivement et met l’accent sur les relations entre science, politique et société."

"Cette thèse, fondée sur une approche pluridisciplinaire, a eu pour objectif l’élaboration de recommandations pour répondre aux enjeux d’une conservation intégrée de la biodiversité. S’inscrivant dans le contexte de l’avènement des stratégies de réseau écologique en France, notre recherche porte à la fois sur les méthodes spatiales et sur les dispositifs socio-techniques en charge de planifier la conservation intégrée de la biodiversité. Chacune de ces parties a mené à des résultats et conclusions qui lui sont propres et a contribué à une réflexion plus globale sur le rôle de l’expertise pour répondre à ces nouveaux enjeux. Nous montrons comment une approche trop technique, centrée notamment sur la spatialisation du réseau écologique, tend non seulement à limiter le partage au sein du collectif et donc l’adhésion des acteurs mais aussi à fournir une vision réductrice et partielle des enjeux de conservation. A l’inverse, un positionnement de l’expertise en accompagnement du dialogue territorial favorise l’apprentissage social et aboutit à un cadre d’action publique qui intègre davantage les incertitudes et la complexité du vivant. Le processus participatif doit donc permettre d’opérer un glissement de l’expertise technique comme fondement de l’action publique à l’expertise collective qui assure l’intégration des savoirs et savoir-faire de tous. Ainsi l’enjeu n’est pas celui du compromis entre science, technique comme fondement de l’action publique à l’expertise collective qui assure l’intégration des savoirs et savoir-faire de tous. Ainsi l’enjeu n’est pas celui du compromis entre science, technique et débat social mais plutôt celui de la gestion de leur interaction et de leur complémentarité."

SOMMAIRE

  • Partie 1 : Quelle planification spatiale de la conservation intégrée ?
    • Chapitre 1 - Les objectifs de conservation dans la planification d’un réseau d’aires prioritaires
    • Chapitre 2 - La planification de la conservation dans des paysages anthropisés : que faut-il protéger, où et comment ?
    • Chapitre 3 - Le réseau Natura 2000 : quelle responsabilité pour quelle intégration ?
    • Chapitre 4 - Impact présent et à venir de l’urbanisation sur la biodiversité dans la région Méditerranéenne Française
    • Chapitre 5 - Evaluer la vulnérabilité de différents patterns de biodiversité pour planifier la conservation
    • Chapitre 6 - Mesurer et cartographier la spécialisation des communautés à l’aide de données d’atlas
  • Partie 2 : Quels dispositifs socio-techniques pour planifier la conservation intégrée ?
    • Chapitre 1 - Les corridors écologiques : des connaissances scientifiques à la mise en œuvre des politiques de conservation de la biodiversité
    • Chapitre 2 - Réseaux écologiques : vers une conservation intégrée de la biodiversité Chapitre 3 - Entre expertise et jeux d’acteurs : le Grenelle de l’Environnement pour penser collectivement une politique de trame verte et bleue ?
    • Chapitre 4 - La carte et le territoire : penser le réseau écologique et la nature ordinaire
    • Chapitre 5 - La trame verte et bleue au péril du territoire : retour d’expérience en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Voir l’intégralité de la thèse sur le site Hal Archives Ouvertes

Texte intégral / résumé

Langue de l’ouvrage