Accueil du site > Centres de ressources > Démarches participatives > Documentation > Observer la fabrique de la ville à Bruxelles

Observer la fabrique de la ville à Bruxelles

Un détour par la participation
1er janvier 2016,

in Participations 2016/3 n°16, pages 89 à 112.

| Articles scientifiques

"À Bruxelles comme ailleurs, ces deux dernières décennies, la « participation » des habitants, et plus largement celle des acteurs de la ville, a fait son chemin dans les politiques publiques à différents niveaux, depuis le quartier jusqu’à la ville-région ou la zone métropolitaine. Déjà présents dans les « contrats de quartier » créés dans les années 1990 (Mercier, Moritz, 2008), les dispositifs participatifs prirent plus précisément leur essor après les élections régionales de 2004 (Paye, 2009). Ils suscitèrent d’autant plus naturellement l’intérêt des chercheurs dans les universités que l’urbanisme à Bruxelles est depuis longtemps un terrain de luttes, en lien avec l’histoire même de la ville, dont les derniers siècles furent marqués par des réaménagements de grande ampleur plus ou moins controversés (voir Demey, 1990, 1992 ; Dessouroux, 2008)."

"Si Bruxelles est donc devenue un terrain d’observation de la participation pour de nombreux chercheurs, belges ou étrangers, issus de différentes disciplines, ces chercheurs et le monde académique bruxellois sont aussi de plus en plus souvent invités en tant qu’experts à participer au même titre que d’autres acteurs (économiques, associatifs ou culturels) aux dispositifs « impliquants » imaginés par les politiques et les administrations régionales.

Cet article propose de jeter un regard rétrospectif sur plusieurs expériences d’observation plus ou moins impliquée de la participation en matière d’urbanisme et de développement urbain à Bruxelles depuis 2004, et d’en tirer les leçons. En réfléchissant à ce qui distingue et rapproche ces expériences, l’on vise plus précisément à éclairer une série de questions ou de problèmes auxquels en tant que chercheuses nous nous sommes trouvées confrontées dans chaque cas, à savoir : que signifie « observer » et « participer » lorsqu’il s’agit d’un dispositif à dimension participative ? Comment se nouent les rapports entre les acteurs de la participation et les chercheurs, et comment les caractériser ? Enfin, quel est l’impact d’une participation active du chercheur au dispositif étudié, et réciproquement dans quelle mesure cette implication du chercheur et les liens tissés avec d’autres acteurs se répercutent-ils avec plus ou moins de bonheur dans la recherche ?"

PLAN DE L’ARTICLE

Des expériences d’observation plus ou moins participante

  • Le schéma directeur "Botanique" (2004-2009)
  • Le Plan régional de développement durable (2011-2012)
  • La création d’un pôle d’expertise sur la participation à Bruxelles (2013-2014)
  • Tivoli, quartier durable

Des "configurations" au sens d’Elias

  • Interdépendances et processus
  • Engagement et distanciation

Les modalités de l’engagement participatif du chercheur et ses effets

  • Tenir son rôle et changer de rôle
  • Travailler "avec" ou travailler "pour" ?
  • Lorsque le chercheur participe : quel impact sur l’action publique et sur la recherche ?

Lire l’intégralité de l’article sur le site Cairn

Texte intégral / résumé

Langue de l’ouvrage

mots-clés Démarches participatives