Accueil du site > Publications du LET > Les valeurs du durable et les professionnels de l’aménagement en France (...)

Les valeurs du durable et les professionnels de l’aménagement en France (2000-2010)

25 novembre 2011,

Rencontres Ramau : Les pratiques de conception architecturale et urbaine : Evolutions et perspectives face aux enjeux du développement durable, Paris, Arche de la Défense, 25 novembre 2011.

| Communications sans actes

Cet exposé se base sur la recherche « Le projet architectural négocié. Pratiques, compétences, valeurs » issue d’un appel à projet du Puca, élaborée par plusieurs membres du Let et dirigée par Christophe Camus. Nous nous y sommes demandé dans quelle mesure le durable pouvait favoriser la négociation au sein des projets architecturaux et urbains. Nous avons mené une enquête sur les changements observables à partir de deux entrées : une entrée « projets » qui nous a conduits à étudier deux projets durables (îlot A de Lyon Confluence et quartier Les Brichères à Auxerre) et une entrée « médias » dans laquelle nous avons examiné la médiatisation du durable dans la presse professionnelle architecturale (AMC, Architecture intérieure créé, d’architectures, Techniques et architecture, L’Architecture d’Aujourd’hui, EcologiK).

Cet exposé reprend une partie des résultats de la recherche sur l‘impact du durable dans les relations interprofessionnelles, en focalisant sur les représentations. L’analyse des articles portant sur le durable dans la presse professionnelle architecturale française depuis 10 ans met à jour la persistance voire l’amplification de représentations conflictuelles classiques, où l’architecte vient s’opposer à l’ingénieur, généraliste ou spécialiste aspirant à s’occuper de conception à partir d’une entrée technique valorisée par le durable. Ces représentations peuvent parfois jouer un rôle dans les conflits entre protagonistes. Les discours des architectes que nous avons interviewés ont en effet parfois développé cet argument alors que certains ingénieurs ont décrit les architectes comme uniquement préoccupés d’esthétique ou de façade. Néanmoins, par delà les clivages entre les cultures professionnelles et l’expression d’intérêts divergents, nous avons observé que des relations interprofessionnelles de confiance s’établissaient sur la base du partage d’une vision du durable. A l’adhésion à des principes communs sont associés une même idée des objectifs du projet mais aussi des rôles respectifs des architectes et des ingénieurs et de l’organisation du travail d’équipe. Nous présentons les trois postures du durable que nous avons identifiées et les visions des collaborations professionnelles auxquelles elles sont associées.

Types de publications

Langue de l’ouvrage