Accueil du site > Publications du LET > Les concepteurs face à l’impératif participatif dans les projets urbains (...)

Les concepteurs face à l’impératif participatif dans les projets urbains durables : le cas des écoquartiers en France

17 décembre 2018,

Thèse de doctorat en Sciences Humaines et Humanités Nouvelles, spécialité Architecture, Urbanisme, Environnement de l’Ecole Doctorale l’Abbé Grégoire du CNAM réalisée sous la direction de Jodelle Zetlaoui-Léger au Laboratoire Espaces Travail, Unité Mixte de Recherche CNRS Lavue, et soutenue le 17 décembre 2018.

| Travaux universitaires

"Cette thèse se positionne dans la lignée d’une série de travaux menés depuis une vingtaine d’années en France sur l’évolution des métiers et des professions de la production urbaine, architecturale et paysagère, au prisme de l’émergence de nouvelles attentes sociétales. Elle analyse plus précisément les attitudes et les modalités d’interventions des concepteurs, dans des projets urbains marqués depuis le milieu des années 2000 par de fortes ambitions en matière de participation citoyenne associées à des enjeux de développement durable. Dans quelle mesure l’émergence de telles commandes en France, particulièrement perceptible dans les premières opérations d’écoquartiers, modifient-elles les représentations des concepteurs vis-à-vis de la participation citoyenne, leurs modes d’exercice, leurs compétences, voire leur manière de considérer leur métier ?"

"Pour répondre à cette question, la recherche s’est appuyée sur la réalisation de deux monographies d’opérations et une série d’entretiens semi-directifs de concepteurs ayant été impliqués dans la réalisation d’écoquartiers. Les deux premières parties de la thèse présentent les modalités d’intervention d’architectes-urbanistes, architectes et paysagistes dans deux opérations d’écoquartiers : l’unerécompensée par le ministère de l’Écologie et du Développement Durable en 2009 pour la qualité de la participation habitante en lien avec des enjeux de rénovation énergétique ; l’autre située dans une commune ayant développé une culture de la participation depuis les années 1970, et établissant également un lien étroit entre ces deux dimensions.La troisième partie propose une typologie des positions des concepteurs vis-à-vis de la participation. Elle analyse les méthodes et outils qu’ils ont développés à travers ce type d’expérience, et les enseignements qu’ils en tirent dans leur trajectoire professionnelle. La thèse montre que si une majorité des praticiens rencontrés s’avère disposée à travailler dans le cadre de projets participatifs, peu sont cependant prêts à proposer la mise en place de dispositifs impliquant des habitants tant que la maîtrise d’ouvrage n’en formule pas la demande. Sans reconsidérer encore les contours de leur métier au regard de cette pratique, certains paraissent néanmoins de plus en plus la valoriser dans la présentation de leur parcours professionnel."

SOMMAIRE

  • Chapitre 1. Des concepteurs peu expérimentés en matière de participation citoyenne face à des habitants mobilisés : le cas de la réalisation de l’écoquartier Fréquel-Fontarabie (Paris XXe)
  • Chapitre 2. L’écoquartier Bastille à Fontaine : une situation de collaborations et de tensions entre différents concepteurs autour de la participation
  • Chapitre 3. Des concepteurs en évolution vis-à-vis de la participation ?

Voir en ligne : Voir en ligne le texte intégral

types de publications

texte intégral