Accueil du site > Publications du LET > La photographie d’architecture : effet réel ou effet modèle ?

La photographie d’architecture : effet réel ou effet modèle ?

2003,

In Boudon (P.) (dir.) Langages singuliers et partagés de l’architecture, L’Harmattan, collection "Villes et Entreprises", Paris, 2003, pp. 211-238.

| Chapitres d’ouvrages scientifiques

Cet article traite de la photographie d’architecture en tant qu’élément de discours, et explore sa dualité documentaire et argumentative. Partant d’une observation fait par le fondateur de la Revue Générale d’Architecture sur la "bonne photographie d’architecture en 1864, l’auteur retrace les différentes positions prises par les architectes et les photographes jusqu’au années 1930, sur les qualités de cette bonne photographie : procès verbal, interprétation et esthétisation.

L’esthétique publicitaire de la photographie étant devenu dominante, le débat est relancé au début des années 1990 par la revue L’Architecture d’Aujourd’hui mais le photographe d’architecture des revues professionnelles n’est le plus souvent qu’un prestataire au service de la médiatisation des architectes. Si l’information n’est pas absente, la photographie est essentiellement argumentative, contribuant à conférer au bâtiment la qualité d’œuvre architecturale. L’auteur donne un exemple de la rhétorique de la photographie d’architecture sous forme d’exercice de lecture d’un article consacré à une réalisation de Renzo Piano. Confrontant le discours du texte et celui des photographie, cette analyse explore les pouvoirs propres de l’image.

Ouvrage disponible à L’Harmattan

À télécharger

texte intégral

Langue de l’ouvrage

types de publications