Accueil du site > Recherche > Vie du labo > 18/10/2011 - Colloque international "La sociologie de l’architecture. Un (...)

18/10/2011 - Colloque international "La sociologie de l’architecture. Un domaine de savoir en construction ?"

ENSA Paris-La Villette, Amphi 11, Lundi 17 et Mardi 18 octobre 2011

Ce colloque fait suite à deux séminaires qui se sont tenus à l’ENSA de Paris - La Villette en 2008 et à la publication d’un numéro de la revue Espaces et Sociétés (n°142, Juin 2010). Il a lieu à un moment où se structure et se renouvelle le domaine de la sociologie de l’architecture en France et par delà les frontières françaises. Il vise à questionner ce champ de savoir, en croisant une approche historique et un repérage des pratiques pédagogiques et de recherche. Un corpus de références communes et un milieu suffisamment structuré pour parler d’une « sociologie de l’architecture » se sont-ils affirmés dans le temps ? A quels types de sociologies et de sociologues a-t-on affaire ? Comment caractériser aujourd’hui cet univers ?

Ces questions seront abordées à travers trois axes :

Le premier consiste à restituer les modalités socio-historiques de la rencontre entre sociologie et architecture (scènes, moments, acteurs) en relation aux états successifs de structuration des deux champs. Il s’agit de comprendre les logiques et les mécanismes (générationnels, scientifiques, politiques…) qui ont fait travailler ensemble des architectes et des « gens des sciences humaines » et ce que cette collaboration signifiait dans chacun des univers sociaux.

Ensuite celui d’interroger les effets et produits intellectuels nés du côtoiement entre sociologie et architecture. Il s’agit de saisir l’impact des échanges et de la circulation de savoirs entre ces deux domaines et d’étudier sous cet angle les outils, méthodes, notions et approches « hybrides » généralement associés à ce rapprochement disciplinaire. Il s’agit aussi de s’interroger sur l’essaimage de ceux-ci au-delà des écoles d’architecture et de la recherche architecturale et urbaine, à l’instar d’autres branches de la sociologie, comme la sociologie de l’art, de l’urbain ou des techniques.

Enfin, celui d’approcher les contours actuels de l’exercice de la sociologie de l’architecture. Il s’agit de caractériser les thèmes de travaux et de recherche sociologiques inscrits dans la recherche architecturale et urbaine et dans l’enseignement de l’architecture en France et d’ouvrir des perspectives comparatives avec ce qui se passe au niveau Européen. Cet axe se veut prospectif et de nature à engager un échange entre les générations qui se côtoient encore dans le monde de l’architecture aujourd’hui. Il devrait favoriser la constitution d’un réseau d’échange et de travaux, à la fois au niveau des établissements français, mais aussi au niveau européen avec la collaboration et la diffusion des travaux du très actif réseau « sociologie de l’architecture » allemand ou encore des travaux menés en Grande Bretagne et au Portugal.

C’est bien l’hypothèse du développement et de l’existence d’un champ ou d’une branche spécialisée du savoir sociologique qui sera questionnée à partir de ces trois angles. Un corpus de références communes et un milieu suffisamment structuré pour parler d’une « sociologie de l’architecture » se sont-ils affirmés dans le temps ? A quels types de sociologies et de sociologues a-t-on affaire ? Comment caractériser aujourd’hui cet univers ? Telles sont les questions que ce colloque voudrait mettre en discussion.

Comité scientifique : Véronique Biau (Crh-Ensa Paris val de Seine), Christophe Camus (Let-Ensa Bretagne), Olivier Chadoin (Let-Ensap Bordeaux), Isabelle Grudet (Let – Ensa Paris La Villette), Gérald Houdeville (IPSA-UCO), François Lautier (Let), André Sauvage, Jean-Louis Violeau (ACS, Ensa Paris- Malaquais)

Organisation : Olivier Chadoin et Isabelle Grudet

Publics visés : Ce colloque est destiné aux étudiants comme aux administrateurs de la recherche, aux socio-historiens de la sociologie ou du monde de l’architecture, de ses pratiques et de ses enseignements ainsi qu’aux architectes et enseignants des sciences humaines et sociales des Ecoles d’architecture.

À télécharger