Accueil du site > Les auteurs > Grudet, Isabelle

Isabelle Grudet

Architecte DPLG, docteure en architecture, ingénieure de recherche du Ministère de la Culture et de la Communication

- Licenciée en lettres modernes, Université de Caen, 1986.
- Architecte DPLG, Ecole nationale supérieure d’architecture de Versailles, 1993.
- DEA « le projet architectural et urbain », Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, 1997.
- Docteure en architecture, Université de Paris VIII, 2005.
- Ingénieure de recherche du Ministère de la culture et de la communication.

Isabelle Grudet travaille sur les médiations architecturales et urbaines. Elle s’intéresse aux mots ou aux images à travers lesquels les projets sont élaborés, diffusés, exposés ou discutés ainsi qu’aux personnes qui sont à l’œuvre dans la commande, la conception, la critique ou l’enseignement, en rapport avec les contextes politiques, scientifiques ou techniques dans lesquels s’inscrivent les processus.

Sa thèse était portée par une approche historique. Intitulée « L’Histoire de l’urbanisme » de Pierre Lavedan de 1919 à 1955 : entre savoir et action (1997-2005 : doctorat en architecture, Paris 8, directeur de thèse Y. Tsiomis), elle visait à comprendre les tensions et les apports réciproques des mondes savants et professionnels au moment du processus de professionnalisation de l’urbanisme. Les médiations ont également été explorées dans une optique contemporaine. La recherche Images spatiales dans les processus négociés du projet urbain (2003-05 : Progr. « échelles et temporalités des projets urbains » du MEDDE, PUCA, dir. sc. E. Chapel, Let) a étudié le rapport entretenu par les acteurs politiques et techniques avec les images iconiques et verbales représentant des projets urbains. La recherche Pouvoir des figures dans le projet architectural et urbain (1998-2001 : Progr. Appel à Projet Nouveau, CNRS, dir. sc. F. Pousin) étudiait le rôle que jouent les images iconiques dans les raisonnements et dans les argumentations qui sous-tendent les projets d’aménagement de l’espace.

A un moment où les injonctions au développement durable interrogeaient et transformaient les pratiques professionnelles, le Let s’est tourné vers le terrain des écoquartiers pour sa valeur expérimentale. Isabelle Grudet a participé à la construction de recherches sur les pratiques contemporaines et les projets durables, tout en continuant à accorder une attention particulière aux éléments qui interviennent dans la fabrication, notamment symbolique, du projet. Ses recherches portent sur les collaborations ou concurrences entre des acteurs politiques, professionnels, habitants, dans des contextes locaux, des débats doctrinaux, scientifiques ou politiques particuliers. Ces acteurs sont appréhendés à travers leurs pratiques et leurs représentations, d’un point de vue dynamique, en relation avec les enjeux actuels, notamment environnementaux et participatifs.

Le programme du Let sur les écoquartiers auquel Isabelle Grudet a participé a débuté par une recherche intitulée Le projet architectural durable négocié : pratiques, compétences, valeurs (2008-2010 : programme « Projet négocié » du MEDDE, PUCA, dir. sc. C. Camus). Elle portait sur la manière selon laquelle le développement d’un urbanisme et d’une architecture durables réorganisait les modèles et les modes d’action des architectes, ceux-ci étant observés à travers des pratiques situées et la presse professionnelle. Ce travail s’est poursuivi à travers la recherche La concertation citoyenne dans les projets d’écoquartiers en France : évaluation constructive et comparaison européenne (2010-2013 : programme « Concertation, décision, environnement » du MEDDE, dir. sc. J. Zetlaoui-Léger, Lab’urba). Celle-ci visait à réaliser la première évaluation nationale des opérations d’« écoquartiers », en prenant en compte la concertation citoyenne dans son lien avec les problématiques environnementales.

Isabelle Grudet dirige actuellement la recherche L’habitant et la fabrication énergétique des écoquartiers (2012-2015 : programme « Ignis Mutat Res, penser l’architecture, la ville et le paysage au prisme de l’énergie » du MCC). Celle-ci questionne l’articulation entre deux moments de la fabrication énergétique des écoquartiers dans lesquels l’habitant a un rôle à jouer : celui de la programmation et de la conception avec celui de la réception. Elle s’intéresse à la place de l’énergie dans les pratiques des habitants et dans les dispositifs participatifs.

Depuis 2014, elle co-dirige, au nom du Let, le diplôme Propre aux Ecoles d’architecture (DPEA) Recherches en architecture. Cette formation commune aux laboratoires de l’Ensa Paris-La Villette a été créée en 2012. Elle est destinée à des architectes désirant entamer une thèse, elle les oriente vers des approches (anthropologique, historique etc.) de l’architecture, les initie aux démarches scientifiques et leur transmet des connaissances sur les recherches dans le champ architectural et urbain (https://dpearea.wordpress.com/).

Depuis 2010, elle est membre du conseil scientifique du réseau Ramau. Elle a participé à l’organisation du cycle de quatre Rencontres consacré au développement durable : « La gestion des espaces bâtis et aménagés à l’heure du développement durable. Pratiques, évolutions, enjeux » (13-14 octobre 2014, Arche de la défense) ; « Savoirs et modèles de l’architecture et de l’urbanisme durable » (14-15 novembre 2013, Paris, Ensa Paris Val de Seine) ; « Les métiers de l’architecture et de l’urbanisme à l’épreuve de l’implication des habitants et des usagers » (22-23 novembre 2012, Ensa Paris La Villette), « Les pratiques de conception architecturale et urbaine : évolutions et perspectives face aux enjeux du développement durable » (Arche de la Défense, 25 novembre 2011). (http://www.ramau.archi.fr/).

Elle est membre du comité scientifique du Club-Éco-quartier créé par le bureau de l’Aménagement Opérationnel Durable AD4 du MEEDDM en 2010.

Elle est membre du Conseil du département recherche de l’Ensaplv.

Grudet, Isabelle

Les publications

56 publications

Articles dans des revues scientifiques à comité de lecture

Chapitres d’ouvrages scientifiques

Direction d’ouvrages ou de revues scientifiques

Rapports de recherche et d’études

Communications sans actes

Travaux universitaires